Comment entretenir ses plantes carnivores ?

Équipées de pièges ingénieux, les plantes carnivores attirent, capturent et digèrent de petits animaux, en particulier des insectes. Leurs conditions de culture reposent sur leur origine, régions tempérées ou pays tropicaux. La Dionaea muscipula connu sous le nom de dionée ou encore attrape-mouche de Vénus est la plus connue des plantes insectivores grâce à sa rapidité à se refermer sur les petits animaux. La culture de cette dernière est plutôt facile, car elle convient aisément au climat. Mais comment entretenir les plantes carnivores ?

Une plante carnivore, c’est quoi au juste ?

Une plante carnivore est capable de capturer de petits animaux pour se nourrir. Généralement, elle attrape de petits insectes, tels que des mouches ou des fourmis, mais également des vers, des limaces ou des araignées. Quelques plantes carnassières géantes sont capables d’attraper et d’avaler des rongeurs aussi énormes que des rats.

La plante carnivore est comme toutes les autres espèces : elle possède de racines pour puiser l’eau et les nutriments dont elle a besoin dans le sol. Grâce à la photosynthèse, elle transforme de la matière organique comme tous les végétales.

Mais pourquoi s’en prendre aux petits insectes ? Tous les végétaux nécessitent des nutriments différents pour se développer. De manière générale, ces types de plantes obtiennent ces substances dans le sol grâce à leurs racines. Mais dans les endroits où ces substances sont faibles en quantité, les plantes ont dû s’adapter pour trouver d’autres solutions.

Comment entretenir des plantes carnivores ?

De nombreuses personnes pensent à tort que les plantes carnivores sont difficiles à entretenir. Au contraire, la culture de ce type de fleur est facile. Bien que chaque espèce ait ses propres exigences spécifiques, il existe quelques règles générales pour le soin de la plupart des plantes piège mouche.

Une bonne exposition au soleil

Si vous voulez que les attrape-mouches soient sains et colorés (donc rougeâtres), vous devez les exposer en plein soleil. La plupart des plantes insectivores ont besoin de beaucoup de chaleur et de lumière (Sarracenia, Drosera, Dione, etc.), mais pas toujours de la lumière directe du soleil, surtout lorsqu’elles sont plantées en intérieur et placées derrière une vitre.

Une température adaptée

En hiver, la majorité des plantes carnivores se satisfait d’une température comprise entre 5 à 15 °C. En été, la température varier entre 18 à 30 °C en fonction de la plante. Si vous avez un balcon ou une serre dans votre jardin, il est conseillé de la placer à l’intérieur.

Le type de sol adapté

Il est très important de mettre votre plante carnivore dans un endroit où il y a de grandes quantités de terre. Plus elle aura d’espace, mieux elle se portera. N’oubliez pas qu’elle a besoin d’une terre légère, acide et notamment bien drainée (perlite vermiculite, sable, fibre de coco, sphagnum, tourbe,). Pour réussir le pot, vous devrez choisir un pot en plastique suffisamment grand (plutôt qu’une urne en terre cuite, car elle apportera des minéraux à la plante, ce qui n’est pas propice à son bon développement).

L’arrosage de la plante

Ces types de plantes ont besoin d’humidité. Assure-vous donc que leur sol ne soit pas sec durant des jours. La plante doit être arrosé avec de l’eau fraîche aussi souvent que possible. Il est fortement conseillé d’utiliser de l’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée pour cela. Évitez toutefois que l’eau ne s’accumule dans le pot où elles sont installées. La fréquence devrait également être réduite en hiver. Assurez-vous également que les népenthès soient pulvérisés sur les feuilles. Certaines espèces nécessitent toutefois des brumisations fréquentes du feuillage (ex. : népenthès), mais elle est particulièrement préjudiciable aux sarracenias, dionées et droseras.

Engrais, nourriture

Il est déconseillé d’utiliser des engrais, ce type de plante vit naturellement dans un sol pauvre. Laissez alors faire la nature parce qu’elles peuvent bien pousser sans ajouter d’engrais. Vous devez également éviter de nourrir les plantes carnivores en leur fournissant des insectes ou d’autres aliments : elles ont la capacité de subvenir à leurs propres besoins.