Bouturer les plantes grasses : nos astuces infaillibles pour les succulentes.

Les plantes succulentes sont très appréciées car elles offrent de belles compositions avec des formations diverses et variées. De plus, à l’achat, elles ne coûtent pas très cher et peuvent se conserver très longtemps si elles sont bien entretenues.

Comme généralement, l’envie de continuer à faire pousser les succulentes est forte, nous vous proposons des astuces pour aider le bouturage de ces plantes grasses qui se reproduisent très bien.

Quelques caractéristiques sur les plantes grasses

Elles appartiennent à un groupe de plantes qui apprécie les milieux secs et par définition ou l’apport en eau est faible. Pour vivre, la plante va stocker l’eau dans ses feuilles et l’utiliser uniquement lorsque cela est nécessaire pour continuer à vivre. Elles se sont développées et ont su évoluer avec des techniques pour mieux conserver cette source d’eau : feuilles grasses, racines tonneaux ou encore tiges épaisses.

Comme la plante stock au sein de sa feuille, un maximum d’eau, cela va permettre lors de la section avec le plant mère de ne pas se dessécher directement. L’eau contenu dans la feuille va permettre de mettre en route un processus de survie en créant des racines et si tout se passe bien, vous pourrez obtenir à la fin un nouveau plant.

A quel moment réaliser l’opération de bouturage des plantes grasses ?

En réalité, il n’y a pas de meilleures périodes pour le faire. Cela dépendra essentiellement de la raison pour laquelle vous souhaitez le faire. Est-ce une situation d’urgence pour sauver une plante mourante ? Dans ce cas, pas de temps à perdre pour commencer le processus de bouturage. Ou bien est-ce tout simplement, une envie d’augmenter le nombre de plants pour une même plante ?

Dans le second cas, la recommandation reste toutefois de le faire au printemps ou avant l’été car les températures sont suffisamment hautes sans avoir des grands rayons de soleil qui viendraient assécher fortement la plante et son développement.

Découvrez les techniques utiliser pour bouturer des plantes grasses :

Prélèvement de la feuille

La toute première étape consiste à récupérer un extrait sur une plante existante. Pour cela, il suffit de choisir la ou les feuilles que vous voulez enlever et voir se reproduire pour aménager votre intérieur. Tout simplement, en tournant la feuille, vous allez casser proprement la feuille afin de lui faire faire des petits.

La cicatrisation

Une fois que cela est terminé, vous allez laisser à l’intérieur et à l’abri de la pluie de préférence, vos petites feuilles. L’idée dans cette étape est qu’à l’endroit de la connexion avec la plante, cela doit sécher. Dans le cas où cette partie ne sèche pas, il y a des risques de moisissures.

Déposer sur substrat

Ensuite, il suffit de les poser à l’endroit, à l’envers, sur le côté, peu importe sur un substrat ultra drainant. Cela veut dire un substrat avec un plein de sable et de la coco perlite. Dans un tout petit pot, venez déposer 1 centimètre voire 1 centimètre et demi.

Attente

Maintenant, le plus gros challenge va être d’attendre. Au fur et à mesure vous allez voir des petites racines qui vont commencer à apparaître. Les racines vont tout doucement pousser et à la fin, elles vont donner des nouvelles petites plantes qui vont commencer à se développer. Sur cette phase-là, en moyenne, il y a entre 20 et 30% de perte. Il faut quand même savoir que cela prend un maximum de temps, pour certaines, vous pouvez attendre jusqu’à 3 à 4 mois avant d’avoir le résultat. A partir du moment où la plante commence à être bien développée, vous allez pouvoir passer à l’étape suivante.

La transplantation

Une fois que les racines sont conséquentes, vous allez pouvoir isoler la plante et l’intégrer à un petit pot individuel pour qu’elle puisse développer son propre environnement.

Le point clé : l’arrosage

Cette étape intervient à partir du moment où vous allez mettre vos plants dans un support rempli de substrat en espérant que votre feuille créer des racines solides. Un point clé de la réussite de votre projet est l’arrosage. Pour cela, vous pouvez récupérer le bidon à la fin de l’utilisation de votre produit d’entretien et l’utiliser en tant qu’asperseur à plante une fois que ce dernier est bien nettoyé.

Au tout début, vous pouvez le faire deux fois par semaine. C’est une étape importante car les racines doivent avoir cette légère humidité pour qu’elles puissent pousser dans la terre.

A savoir : C’est généralement car l’eau est trop abondante lors de la première phase que les plantes meurent.

A partir du moment où les plantes sortent et que les racines n’ont plus besoin d’humidité pour se développer, vous pouvez espacer les arrosages mais le faire de manière plus dense. Pour cela, j’utilise plutôt un verre d’eau que je dépose en bord de récipient et ensuite, bougez le récipient pour disperser l’eau partout sur la terre. Selon la température dans la zone où sont entreposées les plantes, vous allez pouvoir définir un arrosage toutes les trois ou quatre semaines.